Strapontin15



LE DIVAN DE STALINE

Un souffle durassien traverse ce film, qui saisit, à l’instant T, un épisode de la vie amoureuse de Staline, en compagnie de sa maîtresse (Mathilde Seigner). Depardieu campe ce grand personnage. Il fait une caricature intéressante de ce petit Père des peuples, brutal, haineux et pervers, se délectant de ses vengeances.
Dans ce film s’inscrit l »empreinte de Fanny Ardant, la réalisatrise, et reflète son inconscient. Poétique, mystérieux, placé dans la nature, autre personnage énigmatique, cette oeuvre laisse perplexe, mais pas indifférent.

STRAPONTIN 2


Laisser un commentaire

Mes dramas coréens |
Critiques cinéma (pour l�... |
CinéFilm |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1640 Riverside, Hill Valley
| Poudlard Express
| Berrysteven78