Strapontin15



Noctunal animals – Harmonium

Nocturnal animals  et Harmonium

 

C’est bien de vengeance qu’il s’agit  dans ces deux films vus cette semaine

Autre point commun : Les deux films se déroulent sur deux époques

Le premier par flash back successifs nous plonge dans une relation ancienne des personnages

A l’inverse, dans le deuxième  : on démarre sur une histoire et puis on se retrouve huit ans après

Là s’arrête les comparaisons

Le premierest traité sur papier glacé : monde de l’art hyper branché, événementiel délirant,

Ce qui est très fort dans le film à mon avis c’est le procédé utilisé par le réalisateur : le film dans le film : on démarre une histoire avec une fille magnifique (on sent qu’elle n’est pas très bien son mari la trompe  son travail ne la satisfait pas …) qui reçoit un manuscrit de son ex mari qu’elle a quitté il y a longtemps parce qu’elle ne le trouvait pas assez performant dans son métier d’écrivain, il lui envoie son dernier roman qu’il a appelé « Nocturnal animals » (nom qu’il lui donnait quand ils « étaient ensemble car elle ne dort jamais la nuit)

Et nous allons lire le livre avec elle et nous voilà embarqués dans un thriller haletant, déjà on est au cinéma et on peut se dire que ce n’est  pas vrai mais là en plus on sait que ce n’est pas l’histoire du film puisqu’on lit un roman mais ça marche du moins pour moi, j’ai vraiment aimé ce film à tiroirs on peut dire car la lecture du livre replonge l héroïne dans son passé avec son ex qui dans le film est interprété par le même acteur que le personnage du livre enfin bref … allez y

 

L’autre relève de l’univers très particulier des films asiatiques très soft en apparence mais souvent très graves

Harmonium ce n’est pas seulement l’instrument dont joue la petite fille c’est aussi par analogie « l’harmonie » qui en apparence règne  dans cette famille dans les premiers temps de l’histoire, en apparence bien sûr car il y a des indices : le père taiseux, le mère très attentive les repas très équilibrés la fille très docile mais très peu de communication.

Et puis tel « l’ange exterminateur » ou encore j’ai pensé au beau jeune homme de « Théoreme »  de Pasolini celui qu’on n’attendait pas arrive et va faire vaciller ce semblant d’équilibre  jusqu’au drame et puis nous voici 8 ans plus tard….

Beaucoup d’autres thèmes sont abordés dans ce film autre que la vengeance l’auto punition par exemple.

C’est très intéressant et assez surprenant dans la dernière partie

Avoir absolument aussi

Strapontin? (je ne connais pas mon numéro)

 


Laisser un commentaire

Mes dramas coréens |
Critiques cinéma (pour l�... |
CinéFilm |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1640 Riverside, Hill Valley
| Poudlard Express
| Berrysteven78